Angers, ville équestre !

Au vu du succès connu par le salon du cheval l’année dernière, Angers a renouvelée
l’opération.

Le second salon du cheval a donc eu lieu du 10 au 12 novembre, au parc des
expositions. Mais qu’est-ce qui se passe dans un salon équestre ? Quelles animations sont
représentées ? Quelles expositions étaient intéressantes ?

Le salon du cheval d’Angers, une seconde édition à fort succès !
Le week-end du 11 novembre s’est tenu un salon équestre au parc des
expositions. Le vendredi, jour d’ouverture, le salon prenait enfin vie après tant
d’organisation au préalable et pouvait commencer à accueillir chevaux, cavaliers et
passionnés ! Avant 10 heures, horaire d’ouverture en matinée, la foule se pressait déjà pour
acheter des billets samedi matin, signe d’une affluence élevée. Actu and Co a pu constater la
diversité géographique des visiteurs, certains venant d’Angers et de sa périphérie, de
Nantes, Brest, Rennes, de Normandie et même de Bordeaux !
Actu and Co vous propose de traiter cet article en deux grandes parties. Notre rédaction a pu participer aux
animations et suivre le programme de ce salon équestre en devenir, ainsi que faire un état des lieux des expositions et
stands qui étaient présents.

Un salon dynamique !
Comme nous avons pu le présenter précédemment, Angers a organisé ce salon selon un
programme vivant et sans coupures. De vendredi à dimanche, sur deux carrières différentes,
des animations équestres étaient mises en avant.
On pouvait assister à des démonstrations des différentes disciplines équestres, à des
expositions de races équines ainsi qu’à des compétitions. Pour ces disciplines, on constate
une grande diversité allant du Western, au pony-games, ainsi que de l’endurance et du polo.
Les spectateurs avaient donc accès à des représentations qui leur permettent de découvrir
les pratiques méconnues. Par exemple, le polo étant originaire d’Argentine, il reste méconnu
de nombreuses personnes et même des cavaliers. Dès qu’une présentation était terminée,
on enchaînait sur une autre. Les expositions équines avaient, elles également, comme
objectif de faire découvrir des équidés. Pour finir, les compétitions permettaient aux
cavaliers de mettre en avant leurs capacités.

Photographie 1 : Élevage d’Haflinger
(photo par Inès Ribeiro Pacheco)

 

Les expositions disponibles, une variété appréciable !
Au sein du palais et même des autres salles, de nombreuses expositions et nombreux stands
étaient présents et accessibles de tous. Ainsi, les participants du salon peuvent acheter sur
des stands différents de commerce équestre. Pour illustrer, il en existait pour la nutrition,
l’équipement du cavalier mais aussi du cheval selon les disciplines… De plus, des expositions
d’un autre type étaient présentes. Actu and Co vous parle ici des écoles équestres
disponibles en France tel que le lycée du Bois Tillac… Les plus jeunes pouvaient s’initier
aux joies de l’équitation avec un pôle enfants où ces derniers pouvaient apprendre à panser
un cheval, à monter… Dans le fond du salon, les véhicules spécialisés et écuries exposaient
leurs produits aux côtés des boxes. Dans ceux-ci, les visiteurs pouvaient caresser les équidés
et, si le coup de cœur les touche, d’en acquérir un !

 

Photographie 2 : un des stands concernant l’éducation
(photo par Inès Ribeiro Pacheco)

 

Inès Ribeiro Pacheco

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*