« Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une », le coup de pouce hivernal

En cette période froide, le moral est souvent en chute libre. Pour vous aider à remédier à ce phénomène rien de mieux qu’une couette, un chocolat chaud et un bon livre, ou mieux, un livre qui vous aidera à trouver la Positive Attitude. Le roman « Ta deuxième vie commence lorsque tu comprends que tu n’en as qu’une » est écrit par Raphaëlle Giordano, il rentre dans la lignée des livres sur le développement personnel sans leçon de morale revendicatrice qui font du bien tout simplement.

Vendu à plus de 470 000 exemplaires et applaudi par la critique, « Ta deuxième vie commence lorsque tu comprends que tu n’en as qu’une » conte l’histoire de Camille. Camille est une femme qui a réussi sa vie professionnelle, à priori sa vie personnelle et qui pourtant ne croit pas avoir trouvé le fameux Bonheur. C’est sans compter sa rencontre avec Claude, routinologue, qui lui diagnostique une « routinite aigüe ». Il va l’aider à trouver le chemin, d’expériences en expériences, vers une meilleure appréhension d’elle-même et des autres. Ce roman, pétillant, nous offre un regard nouveau et plus sympathique sur le quotidien et nous permet d’accéder, à sa manière, à la réalisation de nos rêves à l’aide de remises en question sur nos choix de vie… Pour tous ceux qui aiment les romans « feel good » et qui se demandent « Il est où le bonheur ? ».

 

L’avis d’Actu&Co :  La plume de Raphaëlle Giordano est un bol d’air frais, c’est vraiment le genre d’histoire positive qui fait du bien! En commençant ce roman on a qu’une envie c’est de le terminer sans en perdre une ligne. L’histoire de Camille est simple, efficace et nous apporte inconsciemment une réelle réflexion sur nos modes de vie.

« Vous savez, Camille, la vie, c’est comme une montgolfière.

Pour aller plus haut, il faut savoir se délester et jeter par-dessus bord tout ce qui nous empêche de nous élever »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*