Tour de France 2018 : Un Tour historique ?

Cette année le Tour de France change de visage grâce à un nouveau parcours prometteur.

Après un Tour de France 2017 réussi pour les français Warren Barguil (10e et maillot à pois), Romain Bardet (3e du classement général), et un Christopher Froome qui a su maitriser ses adversaires, cette 105e édition sera haute en couleur.

 

Le britannique Christopher Froome, en jaune. (Photo Jeff Patchoud / AFP)

 

L’édition 2018 se déroulera du samedi 7 au dimanche 29 juillet 2018. Avec ses 21 étapes et ses 3329 kilomètres, le Tour passera cette année dans 36 départements français différents et fera un court passage en Espagne lors de la 16e étape : Carcassonne > Bagnères-de-Luchon.

C’est donc 22 équipes de 8 coureurs (soit 178 participants) qui se disputeront les maillots jaune (vainqueur du classement général), blanc (meilleur jeune), vert (meilleur sprinteur) et à pois (meilleur grimpeur), ainsi que les 2,3 millions d’euros mis en jeu (dont 500 000 sont remportés par le vainqueur).

 

Le parcours 2018 (letour.fr)

 

Cette année, l’étape la plus longue est de 231 km et se déroule entre Fougères et Chartres. La 17e étape (Bagnères-De-Luchon > Saint Lary Soulan) combine quant à elle le point culminant du Col de Portet, pour une ascension à 2215 mètres d’altitude, et le moins de kilomètres au compteur.

Cette dernière étape a été décrite comme « un nouveau territoire » par Christopher Froome qui compte bien renouveler son exploit de l’année dernière. Après une quatrième victoire du Tour de France avec 54 secondes sur Rigoberto Uran (deuxième du classement général) et sans victoire d’étape, le coureur britannique comptait sur la Vuelta (Tour d’Espagne) pour à nouveau satisfaire son envie de briller. Ce qu’il a réussi, en remportant le maillot rouge et la neuvième étape. Ces exploits lui valent pour la troisième fois de sa carrière le titre de Vélo d’or. C’est avec l’équipe Sky que se profile son huitième Tour de France, et pourquoi pas un cinquième maillot jaune. Ses poursuivants ont tout intérêt à mettre les bouchées doubles pour espérer détrôner le maitre du cyclisme de ces dernières années.

 

Les ambitions des coureurs et des équipes se sont affichées peu de temps après l’annonce du parcours, par exemple Warren Barguil qui compte bien revenir sur les Champs-Élysées avec le maillot à pois pour la deuxième année consécutive. Cependant, un entrechoquement d’égo pourrait bien mettre l’équipe Movistar en danger puisque Mikel Landa, fraichement recruté, avait pour ambition d’enfin trouver sa place de leader, ce qui ne plait pas à Nairo Quintana. Pour les équipes françaises, AG2R espère continuer sa progression de ces dernières années avec son leader Romain Bardet et l’équipe FDJ va sans doute revenir en pleine forme au vu des résultats obtenus cette saison. On regrettera quand même l’absence du coureur espagnol Alberto Contador qui a pris sa retraite à la fin de la Vuelta 2017.

 

Comme on a pu le voir à la soirée de présentation du parcours, ce Tour de France sera aussi basé sous le signe de la sécurité routière avec la campagne « Partageons la Route ». En effet, depuis le début de l’année jusqu’au mois de septembre 2017, 132 cyclistes ont été impliqués dans un accident sur les routes de France. La société organisatrice du tour de France (ASO) profite de la notoriété de l’évènement pour communiquer afin de protéger les cyclistes au quotidien.

Espérons quand même que cette année l’équipe de la FDJ finira avec plus de coureurs sur les vélos que dans la voiture, car à la fin de l’édition 2017 il y avait plus de membres du staff que de coureurs à passer la ligne d’arrivée !

 

Bertille GAUTIER

Laisser un commentaire