Un Tour de France comme espéré

Le mois dernier, les coureurs du Tour de France ont sillonné les routes de l’Hexagone durant trois semaines dans une course non-déplaisante.

A son habitude, Christopher Froome a remporté tranquillement une troisième Grande Boucle. Devant un Rigoberto Uran inoffensif mais bon suiveur et Romain Bardet, l’entreprenant de ce Tour mais cela n’aura pas suffi. D’autres coureurs ont brillé individuellement, actuandco.fr en parlait (L’avenir du cyclisme français) qu’il fallait surveiller Warren Barguil, et bien nous ne nous sommes pas trompés. En effet, le Français s’est montré très en jambe et s’est même surpris car il aurait pu jouer le général.

 

Le podium de ce Tour 2017 © ASO/Thomas MAHEUX

 

Durant ce Tour de France 2017, les tricolores ont été gourmands et ont multiplié les victoires d’étapes. On pense bien sûr à Arnaud Démare, vêtu du maillot bleu-blanc-rouge il a remporté l’étape n°4 entre Mondorf-Les-Bains et Vittel (Thomas Voeckler était le dernier champion de France à glaner une étape en 2010), ce qui lui permet de porter le maillot vert. Malheureusement le sprinteur de la FDJ a payé ses efforts et ces-derniers lui ont coûté une arrivée hors-délai avec trois de ses coéquipiers. Dans une équipe décimée donc, le leader Thibault Pinot a rencontré des difficultés à suivre les meilleurs dont il aurait pu faire partie avant de poser pied à terre lors de l’étape n°12. Le Français a peut-être déçu sur ce Tour mais ce n’est pas sans oublier sa performance sur le Giro lors au de mai dernier lors duquel il a terminé 4ème au classement général.

 

Arnaud Démare, vainqueur d’étape à Vittel © ASO/Pauline BALLET

 

Du côté français, cette 104 ème édition rimera bien sûr avec Warren Barguil. C’est l’homme de cette course, il a été récompensé de sa fantastique performance par le prix Antargaz du super combattif. En effet, il a multiplié les attaques afin de glaner des points pour le maillot à pois du meilleur grimpeur qu’il a ramené sur les Champs-Elysées. Après avoir connu une véritable désillusion suite à sa défaite contre Rigoberto Uran à la photo-finish alors qu’il pensait avoir gagné l’étape n°9 arrivant à Chambéry, il remporte l’étape du 14 juillet, performance rare qui rend fier les français (cocorico). Le jeune breton a également par la suite terminé 1er l’étape-reine de ce Tour. Un bilan très positif donc, avec deux étapes, le maillot à pois et le prix du super combattif, il a montré qu’il avait récupéré de sa blessure et qu’il faudra compter sur lui ces prochaines années car il est capable de nous faire vibrer.

 

Warren Barguil remporte l’étape au sommet de l’Izoard – © ASO Thomas MAHEUX

 

Un passage de relais entre Barguil et Voeckler, deux coureurs pleins de panache, chouchous du public. Ce-dernier, a mis un terme à sa carrière après 15 Tours, en ayant porté le maillot jaune durant 20 jours, remportant 4 étapes et le maillot à pois du Tour 2012. L’équipe vendéenne a également tiré un bilan positif de l’épreuve. Elle a placé un coureur dans de nombreuses échappées et a vu sa jeune pousse Lilian Calmejane remporter sa 1ère victoire pour autant de participation. Il ne faudra pas oublier les belles places occupées par Adrien Petit lors des arrivées au sprint ou encore Chavanel sur certaines étapes.

 

Clap de fin pour Thomas Voeckler – © ASO/Pauline BALLET

 

Alors que Nacer Bouhanni n’a pas réussi à trouver le rythme et donc à s’imposer, le parfait contraire de Romain Bardet. L’Auvergnat  a remporté une étape mais a surtout terminé 3ème de ce Tour. Il s’est montré comme le rival n°1 de Chris Froome, il était le seul à pouvoir le battre mais le britannique a su résister non sans l’aide de son équipe notamment Mikel Landa ou Michal Kwiatowski entre autres.

 

Un grand Romain Bardet! –
© ASO/Pauline BALLET

 

Le bilan est donc positif pour les Français. Cependant, ce Tour de France version 2017, ce sera terminé sans victoire d’étape pour le maillot jaune. Un Tour moins facile pour Christopher Froome sûrement fatigué mais comme beaucoup de coureurs. L’épreuve a usé les organismes, comme celui d’Aru alors en pleine forme à la Planche des Belles Filles, il prend la tête du général avant de s’écrouler petit à petit. Les déceptions de ce Tour resteront Quintana et Contador qui ont tenté de s’illustrer en vain.

Laisser un commentaire